Dépistage organisé du cancer du col de l’utérus : dernières données

A l’occasion de la 1e semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus (CCU), Santé publique France a publié les dernières données disponibles en matière de dépistage. Il s’agit notamment des résultats de l’expérimentation menée en 2012-2014, des études sur le dépistage chez les femmes de moins de 25 ans, les inégalités sociales, l’efficience de différentes stratégies de dépistage organisé et la méthode de l’auto-prélèvement vaginal.

Quelques chiffres


  • le cancer du col de l’utérus touche environ 3 000 femmes chaque année
  • 1 100 femmes en meurent chaque année
  • 40 % des femmes n’ont pas réalisé de frottis cervico-utérin dans les 3 ans
  • moins de 20 % des jeunes filles sont vaccinées contre le papillomavirus humains (HPV)

Focus sur l’Alsace


L’Alsace fait partie des 4 départements pilotes du dépistage du CCU. Le programme a démarré en 1994 dans le Bas-Rhin et en 2001 dans le Haut-Rhin. Selon l’évaluation réalisée par l’InVS en 2007, le modèle alsacien a été qualifié de « gold standard » car il permettait d’étudier et d’assurer un suivi de l’ensemble des frottis réalisés en ciblant des femmes qui n’avaient pas fait de frottis depuis 3 ans.

Depuis 2010, 13 départements ont expérimenté pendant 3 ans une organisation selon un cahier des charges commun élaboré suivant le modèle de la structure de gestion alsacienne. Cette expérimentation constituait la 1re étape de la mise en oeuvre du programme national de dépistage organisé.

En Alsace, le taux de couverture du dépistage s’est avéré le plus exhaustif. 72,5% des femmes ciblées par le programme ont réalisé un test de dépistage entre 2010 et 2012, 69% spontanément (dépistage individuel) et 3,5% suite à une invitation par une structure de gestion (dépistage organisé).

Vers la généralisation du dépistage organisé en 2018


La mise en place d’un programme national de dépistage organisé du CCU est une priorité du plan cancer 2014-2019. L’expérimentation menée pendant 3 ans dans 13 départements a montré des résultats positifs. En effet, le taux de couverture global du dépistage a pu être amélioré de 12 points, pour atteindre 62% de la population-cible.

Il est prévu de généraliser le dispositif à l’ensemble du territoire français en 2018.

Documents à télécharger


Dépistage organisé du cancer du col de l’utérus : dernières donnéesPlan cancer 2014-2019
Dépistage organisé du cancer du col de l’utérus : dernières donnéesBEH N° 2-3 | 24 janvier 2017
Dépistage organisé du cancer du col de l’utérus : dernières donnéesDépistage organisé du cancer du col de l’utérus – Expérimentation 2010-2014
Dépistage organisé du cancer du col de l’utérus : dernières donnéesDépistage organisé du cancer du col de l’utérus – Évaluation épidémiologique des quatre départements “pilotes” 2007