Allaitement en France : rapport WBTi 2017

En décembre 2017, l’Initiative mondiale de suivi des évolutions de l’allaitement (World Breastfeeding Trends Initiative, WBTi) a publié un rapport concernant la situation en matière d’allaitement en France.  Il a pour objectif d’évaluer l’état et de mesurer le progrès de la mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour l’Alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) au niveau national.

15 indicateurs de l’allaitement


Le rapport est structuré en deux parties et comprend 15 indicateurs.

La Partie I traite des politiques et programmes selon les indicateurs suivants :

  • Politique, programme et coordination au niveau national
  • Initiative Hôpitaux Amis des Bébés
  • Mise en œuvre du Code International de Commercialisation des Substituts du Lait Maternel
  • Protection de la maternité
  • Systèmes de soins de santé et de nutrition
  • Soutien des mères et assistance communautaire
  • Appui à l’information
  • Alimentation infantile et VIH
  • Alimentation des nourrissons et des jeunes enfants dans les situations d’urgence
  • Systèmes et mécanismes de suivi et d’évaluation

La Partie II traite des pratiques d’alimentation du nourrisson et des jeunes enfants suivant 5 indicateurs :

  • Initiation précoce de l’allaitement
  • Allaitement exclusif
  • Durée médiane de l’allaitement
  • Alimentation au biberon
  • Alimentation de complément

Recommandations principales


  • Créer un Comité national pour l’allaitement, conformément à la Déclaration d’Innocenti (1990) avec des fonds alloués pour une politique cohérente sur la durée.
  • Accorder le haut patronage du Ministère des solidarités et de la santé à la SMAM et aux congrès tels que les Journées régionales, nationales et internationales de l’allaitement.
  • Renforcer la formation initiale pour l’accompagnement à l’allaitement – théorique et pratique – pour tous les professionnels de santé intervenant en périnatalité.
  • Créer des postes dédiés à la consultation d’allaitement dans les maternités – ne pas se contenter de former les professionnels, mais aussi leur donner un temps dédié et les détacher pour les accompagnements à l’allaitement dans les services.
  • Formuler des objectifs clairs pour les taux et la durée d’allaitement, avec un suivi continu et une évaluation adéquate.
  • Adopter les indicateurs EuroPeristat et OMS pour le recueil des données statistiques françaises.
  • Étendre la législation en rapport avec la transparence sur les liens d’intérêt aux entreprises et produits agroalimentaires.
  • Allonger le congé maternité à 6 mois, pour toutes les femmes et dès le premier enfant.
  • Former toute personne en contact avec la mère et son bébé à l’allaitement pour pouvoir donner des informations utiles, pratiques et valorisantes.
  • Promouvoir la démarche IHAB qui est à la fois un projet d’équipe fédérateur et un label qualité pour bien accueillir la famille et son bébé, et l’étendre à toutes les maternités.
  • Créer une société « bienveillante » pour l’allaitement par des spots télévisés, des affiches, des coins confortables maman-bébé.
  • Valoriser l’implication des associations engagées dans le soutien à l’allaitement : c’est un pan dynamique de la société, avec des personnes motivées et souvent bénévoles.
  • Donner une information claire et non biaisée sur la qualité du lait maternel et les enjeux de santé pour la mère et l’enfant.
  • Protéger l’allaitement en situation d’urgence (catastrophes, crises, migration etc.) car c’est un atout pour la santé. De bons documents d’information et des modules de formation existent, les responsables des cellules de crise peuvent s’en inspirer.
  • Respecter le choix des femmes et des familles d’allaiter ou pas, et les accompagner dans leur décision avec un soutien de qualité.

Documents à télécharger


Allaitement en France : rapport WBTi 2017 Rapport WBTi France 2017