Etude sur la perception de la consommation d’alcool pendant la grossesse

A l’occasion de la journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale du 9 septembre, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca) ont présenté les résultats d’une enquête sur les connaissances et la perception des risques de la consommation d’alcool pendant la grossesse. Elle a été réalisée du 25 au 27 juin 2015 auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 1005 personnes âgées de 15 ans et plus.

Les résultats démontrent que les français sont peu conscients des risques d’une consommation modérée et ponctuelle :

  • seuls 25 % des français affirment que toute consommation d’alcool pendant la grossesse comporte un risque pour l’enfant ;
  • 86 % des répondants sont conscients qu’une consommation d’alcool ponctuelle et excessive est dangereuse pour l’enfant ;
  • 37 % d’entre eux estiment que les risques n’apparaissent que si la femme enceinte consomme de l’alcool quotidiennement ;
  • 18% des personnes interrogées pensent qu’une femme enceinte peut boire quelques gorgées d’alcool de temps en temps sans prendre de risque pour son bébé.

Ce constat alerte sur l’importance de la sensibilisation des patientes à cette problématique.

Documents à télécharger


Etude sur la perception de la consommation d'alcool pendant la grossesse

Guide à l’usage des professionnels « Alcool et grossesse : parlons-en »
Etude sur la perception de la consommation d'alcool pendant la grossesseGuide « Accès aux soins en addictologie en Alsace »