Quel sport choisir et quand l’arrêter ?

Sports à pratiquer et à écarter


Il existe certains sports qui sont mieux adaptés à la grossesse. C’est le cas de la marche, du jogging et de la natation. Vous pouvez les pratiquer seule et en toute sérénité. Pour diversifier vos activités, pensez notamment au yoga, au Pilates, à la danse, à la gym ou à la musculation douce. Exercez-les en présence d’un spécialiste qui saura les adapter à votre état.

Enfin, tous les sports présentant un risque de chute (ski, équitation, cyclisme, course, etc.) sont à laisser de côté pendant votre grossesse. C’est aussi valable pour les sports de combat avec non seulement un risque de chute, mais aussi de choc sur le ventre.

Quand s’arrêter ?


Il n’y pas de date précise pour arrêter de pratiquer vos activités physiques. Il s’agit de réduire progressivement leur fréquence et leur intensité au fur et à mesure que votre accouchement se rapproche. Cela se fera de façon naturelle et dépendra de votre état et de vos sensations.

Attention, souvent les sportifs n’écoutent plus leur corps. Ils ont tellement l’habitude d’aller au-delà de leurs limites, qu’ils ont du mal à saisir quand il faut s’arrêter. Consultez votre médecin ou sage-femme afin d’identifier le moment quand il sera nécessaire de s’arrêter.