Le dépistage de la Trisomie 21

Le dépistage prénatal a pour but d’évaluer le risque, pour l’enfant à naître, d’être porteur de trisomie 21.

Quelques explications


Il ne permet pas à lui seul d’établir le diagnostic de trisomie 21, qui ne peut être réalisé avec certitude que par étude des chromosomes après un prélèvement de liquide amniotique (amniocentèse) ou de villosités du placenta (biopsie choriale).

Le dépistage proposé par les professionnels de santé consiste à établir le risque « faible » ou « élevé » que le fœtus soit porteur de trisomie 21.

Il n’est en effet pas possible de proposer directement un diagnostic par amniocentèse à toutes les femmes enceintes, en raison du risque de fausse-couche (environ 1%).

Pour cela, deux examens peuvent être proposés : une prise de sang maternel (dosage de marqueurs biologiques par un laboratoire habilité à calculer un risque de trisomie et dont la prise en charge se fait à 100% par l’Assurance Maladie) et une échographie faite par un échographiste agréé pour le dépistage de la trisomie 21*. Ils sont complémentaires et indépendants l’un de l’autre.

Ces examens sont sans risque pour la grossesse. Ils ne sont pas obligatoires.

Dans tous les cas


  • Vous avez le choix de réaliser ou non le dépistage de la trisomie 21
  • Le choix de réaliser ou non une amniocentèse ou un prélèvement du placenta vous appartiendra

Pour en savoir plus…


*Seul un échographiste ayant un numéro d’identifiant au Réseau Naître en Alsace peut effectuer la mesure de la longeur cranio-caudale (LCC) et de la clarté nucale (CN). Il a souscrit une lettre d’engagement de qualité et de suivi des mesures, a réalisé une Evaluation de ses pratiques professionnelles (EPP) et possède un diplôme d’échographie (pour les personnes en exercice depuis 1994).

Listing des échographistes agréés en Alsace