Le Réseau Périnatal d'Alsace

Accouchement : différentes méthodes pour maîtriser la douleur

0

Le corps de la femme est plein de ressources. Une fois l’accouchement terminé, vous oublierez les sensations douloureuses. Mais comment faire face à cette douleur sur le moment ? Heureusement, vous avez le choix. Aujourd’hui différentes méthodes sont à votre disposition : médicamenteuses ou alternatives.

La mobilité : et si on bougeait ?


Il s’agit de trouver sa position, celle où l’on se sent le mieux, en suivant son ressenti et son instinct. L’intérêt de la mobilité est double : d’une part, elle a un effet non négligeable sur la douleur, d’autre part, elle apporte une aide mécanique en favorisant la progression du bébé dans le bassin.

Il n’y a pas « une » position, mais plusieurs. Il existe des postures statiques en utilisant la respiration et/ou le son et des postures dynamiques qui font bouger tout ou partie du corps.

Apprivoiser son corps demande de l’entrainement. Laissez-vous guider par vos sensations et les conseils de votre sage-femme.

Les méthodes médicamenteuses


Pour atténuer la douleur, vous pouvez opter pour des solutions médicamenteuses. Elles vous seront administrées par l’équipe médicale de la maternité.

  • Analgésie péridurale

Le principe de l’analgésie péridurale consiste à insensibiliser la partie inférieure du corps tandis que la femme reste éveillée et pleinement consciente.

Elle est pratiquée par un médecin anesthésiste-réanimateur. Il introduit un fin tuyau, appelé cathéter, entre deux vertèbres lombaires en dehors de la moelle épinière et il y injecte un liquide anesthésique qui bloque la transmission nerveuse de la douleur.

Cependant, il peut arriver que votre état de santé ne permette pas la réalisation de l’analgésie péridurale. Une consultation avec le médecin anesthésiste est donc nécessaire en fin de grossesse, vers le 8e mois.

  • L’inhalation de gaz analgésiques

L’inhalation des gaz analgésiques modifie les perceptions sensorielles en agissant contre l’anxiété et la douleur mais aussi avec un effet euphorisant.

Le gaz est administré au moyen d’un masque que l’on place devant le nez et la bouche. L’inhalation doit commencer dès le début des contractions, avant l’apparition de la douleur. Il faut respirer normalement pendant toute la durée des contractions.

Le gaz agit rapidement, et le retour à l’état initial est immédiat lorsque l’on enlève le masque (l’effet réversible à 100% dès l’arrêt de l’administration). Il peut être utilisé en continu ou en discontinu. Il n’a pas d’effet sur le déroulement du travail et de l’accouchement, ni sur le démarrage de l’allaitement.

Méthodes alternatives


Pendant les cours de préparation à la naissance et à la parentalité, les sages-femmes vous proposeront différentes méthodes de relaxation et de respiration pour canaliser et maîtriser la douleur.

Il s’agit notamment :

  • de l’hypnose et de la sophrologie qui vous permettront de focaliser votre attention sur des sensations agréables
  • de l’acupuncture qui facilitera le déroulement de votre accouchement et vous soulagera de la douleur
  • de l’haptonomie qui vous aidera à ne pas fixer votre attention sur une zone douloureuse
  • du chant prénatal qui, par les vibrations, modifiera la perception de la douleur
  • du yoga prénatal qui vous apprendra des postures agréables et efficaces

Un bain chaud peut également vous être proposé. Il vous aidera à vous détendre et facilitera le travail grâce à la relaxation musculo-ligamentaire. Il diminue également la douleur et les effets de la pesanteur.

Sport et grossesse : compatibilité approuvée

0

Vous savez certainement qu’une activité physique est bonne pour la santé. Ne l’oubliez pas pendant votre grossesse ! Un exercice régulier et modéré vous permettra de vous sentir à l’aise et même de vous préparer à l’accouchement.

Sport : des avantages indéniables


Pendant votre grossesse, le sport vous fera vous sentir en forme tant sur le plan physique que sur le plan émotionnel. Il vous aidera à faire face aux quelques petits problèmes pouvant être provoqués par la transformation de votre corps (maux de dos, constipation, gonflements). De plus, avec des entrainements réguliers, vous dormirez mieux, vous serez moins fatiguée et toujours de bonne humeur.

Pendant l’accouchement, votre corps sera plus préparé au stress physique car vos muscles seront tonifiés et fortifiés et vous aurez une meilleure endurance.

Après l’accouchement et grâce à la pratique du sport pendant la grossesse, vous allez reprendre votre ligne plus vite et plus facilement.

Enfin, la pratique du sport favorise l’oxygénation du placenta, ce qui influence favorablement le développement de votre bébé.

Règle d’or : pas d’excès


Attention aux excès de sport durant votre grossesse ! Toute pratique sportive dépend de votre condition physique et ne doit pas vous épuiser.

Si le sport fait partie intégrante de votre vie, vous n’êtes pas obligée de l’arrêter. Il suffit juste de l’adapter à votre situation : pas de pressions sur le ventre et pas de grandes flexions des hanches.

Si vous débutez, allez-y doucement et sans vous essouffler. Choisissez une activité « sur-mesure » qui vous conviendra le mieux.

Contre-indications


Le sport ne présente pas de contre-indications. L’essentiel, c’est d’être vigilant, surtout dans les cas suivants :

  • Positions basse du placenta
  • Saignement chroniques
  • Hypertension
  • Maux dans le bas du dos/des articulations des hanches
  • Risque d’accouchement prématuré ou de fausse couche
  • Grossesse multiple

Avant de commencer toute activité physique, parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme.

A boire, à manger pendant la grossesse

0

Pendant votre grossesse, tout ce que vous mangez est transmis à votre bébé. C’est pourquoi il faut bien faire attention à manger de façon équilibrée et régulière. L’idéal serait de se rapprocher au maximum des Repères de consommation pour les femmes enceintes.

Découvrez les principaux aliments dont votre organisme a le plus besoin pendant la grossesse :

Pourquoi ? Où ? Comment ?
Calcium Parce qu’il est nécessaire pour la bonne formation de l’ossature du bébé Produits laitiers 3-4 produits laitiers par jour
Vitamine D Parce qu’elle favorise l’absorption du calcium Saumon, sardine, poissons gras, œufs (pensez à bien les cuire)Produits laitiers (évitez le lait cru)Action du soleil sur la peau 1 ampoule de vitamine D lors du 7e mois de grossesse
Fer Parce qu’il favorise la formation des globules rouges qui permettent notamment de réduire les risques de naissance prématurée Poisson, viande, œufs, lentilles, haricots blancs, pois-chiches, oléagineux, épinards 2 fois par semaine pour le poissonAliments favorisant l’absorption du fer : agrumes et brocoli
Vitamine B9 (folates) Parce qu’elle est indispensable pour la synthèse de cellules sanguines et nerveuses ainsi que des tissus Levure, épinards, cresson, chicorée, pissenlit, mâche, melon, graines (noix, châtaignes), laitue, endives, choux, poireaux, artichauts, haricots verts, petits pois, agrumes, bananes, fruits rouges, etc. 5 fruits et légumes par jour
Iode Parce qu’il régularise l’activité de la glande thyroïde et intervient dans le développement du cerveau de l’enfant Poissons de mer, crustacés cuits, produits laitiers, œufs, sel enrichi en iode Augmentation de 66% des besoins en iode chez les femmes enceintes
Glucides Parce que le glucose est une source d’énergie essentielle pour le fœtus Féculents (riz, pâtes, semoule, pommes de terre, etc.), céréales (blé, boulgour), légumes secs (lentilles, haricots rouges, pois-chiches), fruits Privilégiez les glucides complexesCombinez avec les protéines (viande, poisson, œufs produits laitiers) afin de ralentir la digestion
Protéines Parce qu’elles sont importantes pour le développement du fœtus Viandes, poissons, œufs et légumes (lentilles, haricots rouges, flageolets, etc.) Norme journalière : 0,8 g pour 1 kg de poids1er trimestre +10g2e trimestre +10g
Fibres Parce qu’elles facilitent la digestion Fruits, légumes, céréales complètes et légumineuses Pour le bien-être de votre flore intestinale, vous pouvez aussi ajouter des probiotiques (yaourt)
Eau Parce qu’elle est vitale pour le bon développement du fœtus en servant de substance de transfert des vitamines, des nutriments et des minéraux. Elle est aussi essentielle pour votre bien-être. 1,5 litre de liquide par jour au moins

 

Documents à télécharger


Guide nutrition pendant et après grossesse du Programme National Nutrition Santé

Aliments à éviter pendant votre grossesse

0

Pendant que vous êtes enceinte, évitez tout type de régimes alimentaires restrictifs. Ils sont à l’origine de carences susceptibles d’avoir des conséquences néfastes sur le développement du fœtus. Si vous êtes végétarienne, parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme.

A part de cela, il existe également un certain nombre d’aliments qui pourraient représenter un risque pour le développement de votre bébé. Il est conseillé de limiter votre consommation de :

Quoi ? Pourquoi ?
Alcool Le syndrome de l’alcoolisation fœtale est à l’origine d’anomalies physiques et mentales graves chez l’enfant.
Soja et produits à base de soja Ces produits contiennent des phyto-œstrogènes qui risquent de perturber le système hormonal de l’enfant.
Foie Ces produits contiennent de fortes doses de vitamine A pouvant provoquer des malformations.
Viande crue, peu cuite, fumée ou marinée Ces produits peuvent être susceptibles de transmettre la listériose ou la toxoplasmose (dans le cas de la viande) à la femme enceinte.Pour éviter toute contamination, il suffit de bien cuir ces aliments.
Poisson cru, peu cuit, fumé ou mariné
Crustacés ou des coquillages crus ou peu cuits
Œufs crus/peu cuits et produits à base d’œufs crus Ces produits peuvent être à l’origine d’une listériose ou d’une salmonellose.
Poissons risquant de contenir du mercure : espadon, marlin, siki, requin, lamproie, thon et truite grise Ces produits peuvent contenir des doses importantes de métaux lourds tels que le mercure. Il préférable de consommer des poissons d’élevage.
Produits au lait cru Ces produits peuvent contenir des bactéries à l’origine de la listériose. Pensez également à enlever la croute de tous les fromages.
Charcuterie non-cuite (pâtés, foies gras, rillettes, produits en gelée) Ces produits peuvent contenir des bactéries à l’origine de la listériose. Cependant vous pouvez les consommer après stérilisation (en conserves).
Café, thé, boissons gazeuses et énergisantes Ces produits contiennent des fortes doses de caféine pouvant perturber le sommeil de la mère et causer une fausse couche ou une naissance prématurée.

 
Si les membres de votre famille sont sensibles aux allergènes, les cacahuètes sont à exclure de votre alimentation pour des raisons de prévention.

Faites également attention à ne pas consommer des produits allégés, contenant des édulcorants et des phytostérols. Leurs effets sur l’organisme restent encore inconnus.

Documents à télécharger


Guide nutrition pendant et après grossesse du Programme National Nutrition Santé

Consultation en urgence vs rendez-vous programmé

0

Lorsqu’on est enceinte, tout est plus inquiétant que d’habitude, surtout s’il s’agit de votre première grossesse. Apprendre à reconnaitre les symptômes entraînant une consultation en urgence vous permettra de mieux gérer votre stress au quotidien et à anticiper le danger.

Symptômes graves entraînant une consultation en urgence à la maternité


  • Contractions répétitives et douloureuses accompagnées ou non de saignements et qui perdurent malgré un bain et/ou au moins pendant 30 min après la prise d’un antispasmodique au repos dans une position allongée.
  • Fuite de liquide amniotique (transparent) en quantité variable et pendant un temps prolongé.
  • Maux de tête résistants au paracétamol et accompagnés (mais pas toujours) de troubles visuels ou d’un œdème.
  • Nausées et vomissements au cours du 2e et 3e trimestre.
  • Saignements qui ne sont pas dus à un rapport sexuel ou à un toucher vaginal.
  • Fièvre supérieure à 38°C après 2 prises de température à 1h d’intervalle.
  • Arrêt ou diminution des mouvements du bébé.
  • Chute, traumatisme ou accident après la 24 e semaine d’aménorrhée.

Symptômes qui nécessitent de prendre un rendez-vous rapide (2-4 jours) avec le médecin ou la sage-femme qui suit votre grossesse


  • Des démangeaisons qui vous empêchent dormir la nuit et notamment au cours du 3e trimestre.
  • Une douleur localisée accompagnée d’une prise de poids rapide (+2 kg en une semaine).
  • Des brûlures en urinant.

Symptômes à mentionner lors de votre prochain rendez-vous programmé avec le médecin ou la sage-femme qui suit votre grossesse


  • Douleurs abdominales transitoires.
  • Irritations de la peau sur le ventre.
  • Fuites urinaires.
  • Une sensation de lourdeur et de gonflement généralisé.
  • Maux de tête ponctuels.
  • Nausées et vomissements en début de grossesse.
  • Evanouissements, malaises, vertiges et sueurs froides.

Conseils pratiques


Constituez-vous un dossier de grossesse afin de le présenter à chaque consultation programmée ou en urgence avec :

  • le dossier médical de grossesse si votre médecin vous l’a confié
  • toutes vos échographies
  • tous vos résultats d’examens en laboratoire
  • votre carte de groupe sanguin

N’oubliez pas d’apporter des affaires de 1e nécessité avec vous ainsi que votre traitement en cours pour toute consultation en urgence. Ils vous seront utiles en cas d’hospitalisation.

Votre suivi prénatal : récapitulatif

0

Tout au long de votre grossesse, des professionnels de santé seront à vos côtés pour vous accompagner et vous soutenir. Ils seront à votre écoute et suivront de près votre état physique et émotionnel. C’est pourquoi il est très important que vous ayez confiance en eux. N’hésitez pas à leur faire part de vos moindres doutes ou inquiétudes lors des consultations.

Suivi médical


Le suivi médical de votre santé pendant la grossesse est assuré par le médecin (généraliste ou gynécologue) ou la sage-femme de votre choix. Chaque parcours est personnel et dépend des particularités de votre état. Pourtant, quelques rendez-vous immanquables sont à programmer dans votre agenda :

Préparation à la naissance et à la parentalité


Ensemble avec votre conjoint, c’est vous qui êtes les acteurs principaux de votre grossesse. Vous commencez à jouer un rôle actif dans la vie de votre enfant dès sa conception. Les séances de préparation à la naissance sont là pour vous accompagner pendant toute la période où vous êtes enceinte. Bloquez des créneaux pour :

L’entretien prénatal précoce vous sera proposé par votre professionnel de santé après la déclaration de la grossesse. Il est généralement mis en œuvre par les sages-femmes. C’est également elles qui s’occupent des séances de préparation à la naissance et à la parentalité. Ces dernières sont à programmer pendant votre entretien prénatal précoce ou au plus tard au 6e mois si ceci n’a pas eu lieu. Sinon vous aurez plus de difficultés de trouver un créneau disponible des séances qui vous intéressent.

Documents à télécharger


– Plaquette Vous attendez un enfant  du Conseil Général du Bas-Rhin
– Plaquette Vous attendez un enfant du Conseil Général du Haut-Rhin

Un questionnaire pour les parents d’enfant(s) hospitalisé(s) à la naissance

0

Des associations de parents et une société savante s’unissent autour d’un projet commun.

          

SOS Préma, le CIANE (Collectif inter associatif autour de la naissance) et la SFN (Société Française de Néonatalogie) travaillent ensemble dans un groupe de réflexion multi-professionnel qui intègre pleinement les représentant des usagers: le GREEN (Groupe de Réflexion et d’Evaluation de l’Environnement des Nouveau-nés) de la SFN. Cette commission a pour but d’élaborer des recommandations pour améliorer l’accueil des nouveau-nés et leur famille à l’hôpital. Le recueil du ressenti est primordial.

Ce questionnaire, disponible sur internet uniquement,  a pour but de mieux connaître le ressenti des parents face aux pratiques actuelles dans les services de Néonatologie . Il s’adresse à tous les parents ayant eu un enfant hospitalisé à la naissance dans un service de néonatologie (réanimation / soins intensifs / unités Kangourou / etc…).

Ainsi, les parents pourront s’exprimer à large échelle sur leur vécu, la façon dont ils ont perçu la relation avec les soignants qui s’occupaient de leur(s) enfant(s), et leur voix sera prise en compte afin d’améliorer l’accueil des familles au sein des services de Néonatologie. Les résultats, après avoir été analysés, aideront le GREEN dans sa mission d’amélioration de l’accueil des familles et des nouveau-nés au sein des services de Néonatologie: ils permettront de formuler des propositions d’aménagement et d’organisation plus pertinentes qui prennent en compte la voix des parents.

Consultez nos Fiches Pratiques

Grossesse

Lire les fiches

Accouchement

Lire les fiches

Nouveau-né

Lire les fiches

Futur Papa

Lire les fiches

Contraception – IVG

Lire les fiches

Assistance sociale

Lire les fiches